Recherches vendéennes n°16 (2009)

RECHERCHES VENDÉENNES n°16 (2009) 16
Richelieu de l’évêque au ministre. Actes du colloque tenu à Luçon le 25 avril 2008, sous la direction de Françoise Hildesheimer et de Laurent Avezou.
Dominique SOUCHET, « Ouverture », p. 7-9.
Alain GÉRARD, « Introduction : Richelieu et la Vendée », p. 11-14.
I. De Luçon à Richelieu en passant par La Rochelle.
Yves-Marie BERCÉ, « État et évolutions des institutions du royaume, au début du XVIIe siècle », p. 17-26.
Jean-Marc ROGER, « Amador de La Porte et le gouvernement de La Rochelle (1630-1642) », p. 27-90.
François CANTRYN, « Richelieu, évêque de Luçon. Les années d’apprentissage (1602-1622) »,
p. 91-120.
Pascal RAMBEAUD, « Richelieu et le siège de La Rochelle (1627-1628) », p. 121-138.
II. L’accoucheur de la France moderne.
Orest RANUM, « Richelieu chez lui », p. 141-150.
Laurent AVEZOU, « Richelieu à l’époque contemporaine, la construction d’une figure
nationale », p. 151-178.
Stéphane-Marie MORGAIN, « Richelieu, un chrétien en politique ? L’opinion de Mathieu de Morgues », p. 179-212.
III. Le renouvellement de la recherche.
Françoise HILDESHEIMER, « “Le roi veut demeurer le maître, et pour ce faire, le parlement souffre”. Autour du coup de majesté du 21 février 1641 », p. 215-228.
Dénes HARAI, « Du radeau des âmes à la nef de l’état : une lecture symbolique de l’ascension de Richelieu (1608-1642) », p. 229-272.
Joseph BERGIN, « Richelieu vu de l’étranger », p. 273-288
Pièces justificatives aux articles du colloque :
Article de Jean-Marc ROGER :
– Lettre d’Antoine de Paule, grand maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem au roi
Louis XIII : il obéira à son ordre de nommer ambassadeur en France le bailli de La Porte, mais après avoir écrit au commandeur Pierre Durand de Villegagnon, qu’il venait de faire nommer en Conseil à cette charge, de s’en démettre par lettre ; 10 septembre 1624. [Malte. – A. Original sur papier, BNF, coll. Morel de Thoisy, vol. 57, fol. 40], p. 291-300.
Article de St.-M. MORGAIN :
– François de La Mothe Fénelon. « Dialogue des morts. La reine Marie de Médicis et le
cardinal de Richelieu », dialogue LXX. [OEuvres complètes de M. François de Salignac de La Mothe Fénelon, précepteur des enfants de France, archevêque-duc de Cambrai, éd. ab. Gallard et le P. de Querbeuf, t. VII, Toulouse, chez Jean-Joseph Bénichet, 1810, p. 410-419], p. 301-306.
Annexes :
Article de Françoise HILDESHEIMER :
1. Extrait de l’ordonnance de Moulins sur la réformation de la justice, février 1566,
[Isambert, Decrusy, Jourdan, Taillandier, Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420 jusqu’à la Révolution de 1789…, t. XIV, Paris, 1829, p. 190-191], p. 307.
2. Ordonnance du 20 mai 1597 sur la vérification au Parlement de la publication des
actes royaux, [Arch. nat., X1a 8643, fol. 20], p. 308-309.
3. La réception des remontrances du 22 mai 1615, [Arch. nat., X1a 1870, fol. 187 v°, 194-197], p. 309-313.
4. Arrêt du Conseil du 23 mai 1615, [Arch. nat., K 695 (8)], p. 313-315.
5. Ordonnance sur les plaintes des États assemblés à Paris en 1615 et des assemblées des
notables de Rouen et Paris de 1617 et 1626, dite Code Michau, Paris, janvier 1629, [Isambert, Decrusy, Jourdan, Taillandier, Recueil, op.cit., t. XVI, p. 223-224], p. 315-316.
6. Récit du voyage du Parlement à Metz (1632) [Arch. nat. X1a 2049, fol. 257 v°-260 v°
(transcription). X1b 1260], p. 316-319.
7. Mandement du 20 avril 1640 [Arch. nat., X1a 8387], p. 319-320.
8. Édit de février 1641 [M. Molé, Mémoires de Mathieu Molé, procureur général, premier président au Parlement de Paris et garde des sceaux de France, éd. Champollion-Figeac, Société de l’histoire de France, t. II, 1861, p. 498-510. Isambert, Decrusy, Recueil, op. cit., t. XVI, p. 529-535], p. 320-325.
9. Lit de justice du 20 février 1641 [Arch. nat., X1a 8387 (transcription). X1b 8852 (minute)], p. 326-332.
10. Conclusion d’Omer Talon. 20 février 1641 [O. Talon, Mémoires, Paris, 1838, p. 73-75],
p. 332-334.
11. Le jugement du conseiller Le Boindre [J. Le Boindre, Débats du Parlement de Paris pendant la minorité de Louis XIV, t. I, présenté par R. Descimon et O. Ranum, texte établi par P.-M. Ranum, Paris, Champion, 1997, p. 29-30], p. 334-335.
12. Extrait de l’ordonnance civile touchant la réformation de la justice. Avril 1667 [Isambert, Decrusy, Recueil, op. cit., t. XVIII, p. 105-106], p. 335-336.
13. Lettres patentes portant règlement sur l’enregistrement dans les cours supérieures
des édits, déclarations et lettres patentes relatifs aux affaires publiques de justice et de
finances, émanés du propre mouvement du roi. 24 février 1673, [Isambert, Decrusy,
Recueil…, op. cit., t. XIX, p. 70-73], p. 336-337.
Sources et travaux :
Dominique THIERCELIN, « Le diocèse de Luçon (1608-1623) », p. 341-420.
Fabrice MAURIN, « “Oratores, poetae et philologi”. Des belles-Lettres dans la bibliothèque du cardinal de Richelieu », p. 421-457.
Raymond WILLIAUME, « L’impact des sièges de La Rochelle sur la vie luçonnaise (1622-1630) », p. 459-469.

Ce contenu a été publié dans Recherches vendéennes (sommaire des revues), avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.